LOVE AND MONEY

 

CRÉATION 2019

MISE EN SCÈNE
Laurène Nouvellon

JEU
Jules Jacquet

Louise Maurice
Laurène Nouvellon
Nicolas Spina
Maude Terrier

DIRECTION D’ACTEURS
Maëlle Koenig
Miglé Bereikaité
Delphine Meilland

LUMIÈRES
Lisa Pasquiet
Ornella Banette

PRODUCTION
Collectif Le Poulpe

SOUTIEN
Conseil départemental d’Indre-et-Loire (37)

RÉSIDENCES
L’explOratoire, La Riche (37) — Le Plessis Théâtre, La Riche (37) — La salle Armand Moisaint, Neuvy-le-Roi (37) — Les Quatre Vents, Rouziers-de-Touraine (37) — Le 37ème Parallèle, Tours (37)

CALENDRIER

 

2019 / 2020

> [INTÉGRALE] le 12 octobre 2018
Au 37ème Parallèle, Tours (37)

2019 / 2020

> Du 29 avril au 3 mai 2019 à 20h30 sauf dimanche 17h
Au Théâtre de l’Opprimé, Paris (75)

PRÉSENTATION

L’histoire se passe de nos jours, dans notre monde.
Elle est racontée dans le désordre.

David et Jess s’aiment d’un amour unique. Sacré. Incandescent.

Jess croit que cet amour peut la rattacher à la terre ferme, lui donner une place, elle qui a toujours eu l’impression de ne pas appartenir à ce monde. Mais ça ne suffit pas. Pour mettre un pansement sur son angoisse de tout perdre, ou de tout avoir et de n’être elle-même rien de palpable, Jess se perd dans des achats compulsifs, jusqu’à accumuler des milliers de livres de dettes.
Elle ment à David. David le découvre. Il essaye de la sauver. De les sauver tous les deux.
Il descend dans un enfer pour sortir Jess du sien.
Il se perd en chemin.

Cette histoire parle de ce qu’on peut faire par amour et par instinct de survie.
De ce qu’on n’arrive plus à faire par amour. De ce à quoi on renonce.
Des choses qu’on croit perdues pour toujours mais auxquelles on aurait pu choisir de continuer à croire pour les faire exister à nouveau.
De ce qu’on choisit d’oublier parce qu’alors, peut-être, la vie sera moins douloureuse.
De ce qu’une société de production et de consommation de biens matériels fait aux êtres humains vulnérables.

Cette histoire parle du mystère des origines de la vie et des moyens qu’on trouve pour supporter de vivre dans ce monde.

Cette histoire parle de désespoir. Et d’espoir.

« Je ne sais pas si nous sommes seuls.
Je ne pense pas que nous ayons envie d’être seuls, si ? C’est ça qu’on veut ? Est-ce bien ça qu’on veut ? »

Photos : ©Roxane Faranda