CRÉATION 2017 — SPECTACLE IN SITU

Si j’avais su, je serais resté chez moi

CONCEPTION

Delphine Meilland

JEU
Justine Calais-Gillot, Cécile Carbonel, Alexandre Finck, Nicolas Spina, Maude Terrier

RÉGIE GÉNÉRALE
Brice Trinel

DURÉE :
1h

PRODUCTION
Collectif Le Poulpe

SOUTIENS
Conseil départemental d’Indre-et-Loire (37) — Association ACTED (37)

DIFFUSION
Les Filles du Jolivet / diffusion@lesfillesdujolivet.com / 02 34 74 85 00

CALENDRIER

 

2020 / 2021

> Le 31 octobre 2020
À l’Écomusée de la Brenne, Le Blanc (36)
En savoir plus…

2017 / 2018

> Du 13 au 15 avril 2018 à 21h00
Chez l’habitant, Joué-lès-Tours (37)

PRÉSENTATION

Justine, Cécile, Alex, Nicolas et Maude sont amis. Ils ont décidé de louer ensemble une maison le temps d’un weekend. Arrivés sur place, et malgré l’euphorie que leur procure l’idée de passer deux jours loin de tout, ils réalisent que les choses ne se dérouleront pas comme ils l’avaient prévu.

En proposant une forme immersive inspirée du cinéma d’horreur, nous souhaitons mettre le spectateur au plus près de sa peur, et lui faire vivre une expérience sensitive et cathartique hors du commun.

En mars 2017, et dans le cadre du festival L’Incruste de l’association ACTED, Delphine Meilland crée Si j’avais su, je serais resté chez moi, désirant approfondir sa réflexion autour de la peur, à travers le cinéma de genre. En effet, celui-ci fait appel à nos angoisses les plus primitives et se loge de manière très ancrée dans l’inconscient collectif. C’est ce désir de ré-explorer et de ré-interpréter une oeuvre, en en questionnant les codes et les systèmes narratifs, qui constitue l’essence du projet.

 

Photos et bande annonce : ©Kajanthan Gugananthan